#4 : Le stress financier et son impact sur la santé mentale

Dans le cadre de la Semaine de la santé mentale, du 1er au 7 mai 2023, je réponds chaque jour à une question ou un enjeu que vous m’avez fait parvenir.


À RETENIR
  • Le stress financier affecte presque la moitié des Québécois.e.s, dans toutes les sphe`res de la société, mais touche proportionnellement plus les groupes vulnérables.
  • L’aspect financier est la source de stress #1 des Canadien.ne.s.
  • Le stress financier affecte notre santé physique et mentale, pouvant parfois aller jusqu’à des symptômes d’anxiété et de dépression.
  • Plus nous nous sentons en contrôle et outillés face à notre situation financière ou à un imprévu, plus notre stress financier sera faible.
  • Il existe des stratégies et des ressources pour nous aider à mieux comprendre notre rapport à l’argent et à améliorer notre situation financie`re.

L’organisme Centraide du Grand Montréal vient de publier son « Indice d’anxiété financière », suite à une enquête menée par Léger, et les résultats montrent une hausse significative du stress financier des Québécois entre novembre 2022 et avril 2023.

Au Québec, 44% des personnes interrogées font face à un niveau d’anxiété financière important, contre 42% six mois plus tôt.
Rapport Centraide du Grand Montréal, réalisé par Léger, Avril 2023 1

QU’est-ce que le stress financier ?

Le stress est une réaction normale du corps, qui nous aide à faire face à une situation menaçante en mobilisant nos ressources et notre énergie. Il devient problématique lorsqu’il perdure, et peut affecter notre santé.

Le stress au sujet de leur situation financière représente la source de stress #1 des Canadien.ne.s, devant le travail, les relations et la santé 2. L’argent est donc une préoccupation majeure, qui a un impact sur toutes les autres sphères de la vie, y compris la santé.

COmment le stress financier affecte-t-il la santé ?

L’anxiété financière peut se traduire de manière somatique, par de la difficulté à dormir et à se concentrer, et peut alimenter des conflits au sein de la famille. Environ 30% des Québécois ressentent ce type de symptômes, en lien avec leur situation financière 3. Ce stress financier peut également se manifester sous forme de tensions, de maux de tête, demaux de ventre, ainsi que d’un affaiblissement du système immunitaire. Il peut également mener à des symptômes anxieux, voire dépressifs, dans des cas plus lourds.

De plus, lorsque l’on ressent un grand stress, on peut avoir tendance à « compenser » plus ou moins consciemment par des gestes qui soulagent temporairement notre tension, mais qui nuisent à notre santé sur le long terme (par exemple : manger trop, se tourner vers les jeux d’argent, les cigarettes, les drogues, etc…).

Stress financier : homme decourage et stressé devant son ordinateur et la pile de documents qui l'entourent

QUi est affecté par le stress financier ?

Toute la population peut en être affectée, des étudiant.e.s qui essaient de joindre les deux bouts en travaillant après leurs cours, aux jeunes professionnel.le.s qui débutent leur carrrière et remboursent leurs prêts étudiants, aux familles qui doivent faire face aux dépenses relatives aux enfants et frais de garde, aux retraités qui vivent avec un budget réduit… À tout âge de la vie, le stress financier peut être présent.

Mais « certains groupes de la population affichent des scores plus élevés que la moyenne : les nouveaux arrivants, les personnes avec des limitations fonctionnelles, les chefs de famille monoparentale, les personnes à faible revenu, les personnes racisées, les femmes et les personnes sans diplôme d’études secondaires » 4.

Les personnes les plus vulnérables peuvent être sujettes à un très grand stress financier, de par leurs ressources plus limitées. Notamment, l’insécurité alimentaire, qui touche déjà 22% des Québécois, affecte particulièrement les nouveaux arrivants (47%), les chefs de familles monoparentales (47%) et les personnes sans emploi (46%) ou ayant une limitation fonctionelle (45%) 4.

COmment le stress financier affecte-t-il les dépenses ?


Face à l’incertitude de la situation économique, la hausse des taux d’intérêts et l’inflation galopante, les Québécois sont préoccupés par leurs dépenses, au premier rang desquelles viennent l’alimentation, le logement, les dépenses reliées aux enfants, les dépenses énergétiques et le transport. Les dépenses en soin de santé sont, elles, restées relativement stables entre novembre 2022 et avril 2023 5.

QU’est-ce qui affecte notre niveau de stress financier ?


D’une manière générale, notre niveau de stress est affecté par 4 variables :

  • La situation est-elle imprévisible ?
  • À quel point la percevons-nous comme une « menace » ?
  • La ressentons-nous comme incontrôlable ?
  • Est-elle nouvelle et différente de ce que nous avons déjà expérimenté ?


Dans le cadre du stress financier, nous allons donc par exemple être beaucoup plus affecté si :

  • Nous n’avons pas les outils et connaissances pour naviguer et nous sentir à l’aise avec l’argent.
  • Nous anticipons une situation économique difficile hors de notre contrôle, telle que la hausse des taux d’intérêts, la contraction des marchés financiers et une forte inflation.
  • Nous avons le sentiment de ne pas être en contrôle de nos finances et de ne pas avoir un portrait clair de nos revenus et/ou de nos dépenses.
  • Nous devons faire face à une situation imprévue et nouvelle qui occasionne de grosses dépenses ou limite nos revenus, telle une maladie, un accident de la vie, la perte d’un emploi, un bris majeur, etc…

Comment faire face au stress financier ?

Pour diminuer notre anxiété financière, nous pouvons travailler sur les 4 variables qui affectent notre niveau de stress : l’imprévisibilité, le caractère menaçant, l’impression de ne pas avoir le contrôle, ainsi que la nouveauté de la situation.

8 STratégies pour diminuer le stress Financier
  • Se questionner pour comprendre notre rapport à l’argent.
    L’argent est une sphère hautement émotive, liée à notre éducation, nos croyances, nos valeurs et même notre statut social et notre identité. Il peut être aidant de se questionner sur nos schémas vis-à-vis de l’argent et si la situation semble insoluble, de se faire accompagner au besoin, afin de changer nos comportements et automatismes.
  • Élaborer un budget détaillé en listant tous nos revenus et nos dépenses.
    Cela nous permettra de nous sentir plus en confiance et en contrôle de nos finances en réduisant l’imprévisibilité et le sentiment de perte de contrôle. La première étape est de comprendre où va notre argent. De l’avoir de manière détaillée sous les yeux est essentiel pour connaître notre situation financière et nos dépenses réelles.
  • Analyser nos dépenses pour départager celles qui sont indispensables de celles qui sont plus accessoires.
    Cela nous permettra d’avoir une meilleure idée du niveau de revenus dont nous avons besoin pour vivre confortablement et de mettre le doigt sur les dépenses « invisibles » ou qui pourraient être réduites (par exemple, les frais bancaires, etc…).
  • Évaluer le montant de nos dettes et élaborer un plan réaliste pour les rembourser.
    Il y a différents types de dettes : une hypothèque par exemple, n’est pas du même ordre qu’un solde de carte de crédit à rembourser… En identifiant chaque dette et ce qu’elle coûte en intérêts, il est possible de mettre le doigt sur les dettes qui sont prioritaires à rembourser. Un planificateur financier ou les ACEF de votre région (Association coopérative d’économie familiale) peuvent vous aider à élaborer un plan réaliste et vous aider à déterminer un horizon de remboursement.
  • Mettre sa carte de crédit de côté.
    S’il est difficile de résister aux achats impulsifs et que l’on dépense plus que l’argent que l’on a réellement, laisser sa carte de crédit de côté peut être une bonne option pour éviter la tentation et la perte de contrôle de nos dépenses.
  • Attendre avant d’acheter.
    Au lieu de se précipiter sur un objet qui nous a été présenté à grands renforts de marketing, prendre le temps de s’assurer que l’on en a réellement besoin en attendant quelques semaines avant de faire l’achat. Cela nous donnera le temps de réfléchir et de nous assurer que nous en avaons réellement besoin.
  • Acheter de seconde main.
    Pour la planète comme pour notre portefeuille, il peut être intéressant de limiter nos dépenses en achetant un produit d’occasion.
  • Mettre de l’argent de côté en utilisant la technique des petits pas.
    Pour limiter l’imprévisibilité et se sentir plus serein et en contrôle, prévoir un fonds d’urgence est utile. Même une petite somme, mise régulièrement de côté, peut nous aider à atteindre nos objectifs financier. En cas de coup dur, cela limitera notre incertitude et notre stress, car nous nous sentirons plus capables de faire face à l’imprévu.

L’anxiété financière est un enjeu important qui touche tou.te.s les Québécois.e.s et affecte leur santé, physique comme mentale. Il n’est pas toujours facile d’oser en parler, car on peut ressentir beaucoup de honte, de déni et même de la paralysie face à notre situation financière.

Cela prend beaucoup de courage de parvenir à faire le premier pas, que ce soit pour demander de l’aide pour couvrir nos besoins de base, pour regarder de près l’état de nos finances, ou pour aller chercher l’accompagnement professionnel nécessaire pour régler nos dettes ou changer nos comportements. Mais plus on pourra sentir que l’on a une vision claire de nos finances et que l’on aura un plan financier réaliste et clair, plus on pourra réduire notre stress financier.

De multiples ressources existent pour vous aider. Alors, si vous vous trouvez dans une situation financière difficile, je vous souhaite de tout coeur de parvenir à avancer vers une plus grande paix d’esprit, un pas à la fois…

1 CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL, «Indice d’anxiété financière de Centraide », 2`è résultats, 2023/4, p. 4 https://medias.centraide.org/Docs/Rapport_indice_anxiete_financiere_Centraide_Printemps2023.pdf

2 GOUVERNEMENT DU CANADA, «Le stress financier et ses impacts», 2019/3, https://www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/services/mieux-etre-financier-travail/stress-impacts.html

3 CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL, «Indice d’anxiété financière de Centraide », 2`è résultats, 2023/4, p. 4-5 https://medias.centraide.org/Docs/Rapport_indice_anxiete_financiere_Centraide_Printemps2023.pdf

4 CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL, «Indice d’anxiété financière », 2023/4, https://www.centraide-mtl.org/indice-anxiete-financiere/

5 CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL, «Indice d’anxiété financière », 2023/4, p.41 «Indice d’anxiété financière de Centraide », 2`è résultats, 2023/4, p. 41 https://medias.centraide.org/Docs/Rapport_indice_anxiete_financiere_Centraide_Printemps2023.pdf